Les métiers de la mine.

  

Abatteur : Ouvrier à la veine chargé d’abattre le charbon.

About: Ouvrier chargé de l'entretien des puits.

Boutefeu : Spécialiste tireur de mines.

Bowetteur: Mineur chargé de creuser les galeries principales (bowette).

Cafu : Femme employée au triage ou au chargement des péniches.

Galibot : Jeune apprenti employé dans la mine.

Géomètre: Personne en charge des traçages, de l’aérage, de la surveillance des vieux travaux…. Le géomètre intervient partout dans la mine.

Hercheur : Ouvrier chargé de pousser les berlines de charbon à travers les galeries.

Ingénieur: Responsable de la fosse.

Lampiste : Femme chargée de l’entretien des lampes.

Machineur : Conducteur d’une pompe à feu ou d’une machine d'extraction.

Meneux d’quévaux : Conducteur du cheval au fond.

Moulineur : Ouvrier chargé de recevoir les berlines de charbon qui remontent du puits.

Ouvrier d'avaleresse/ Ravaleur : Ouvrier chargé de foncer les puits de mine et les bures (puits intérieur)

Porion : Contremaitre au fond.

Raccommodeur : Ouvrier expérimenté chargé de l’entretien des galeries, en particulier du boisage.

Reculeur : Ouvrier qui dans les veines proches de l’horizontal fait glissé le charbon en bas de taille.

 

Les métiers traditionnels de la mine vont évoluer. Tout d'abord lors de l'entre deux guerres avec le développement au fond de l'air comprimé qui est produit au jour par des compresseurs électriques. (L'air comprimé avait fait son apparition à la fin du XIXe siècle pour alimenter les marteaux-perforateurs). Ensuite avec la nationalisation et l'arrivée au fond de l'électricité. Le mineur deviendra conducteur de machine, mécanicien, électromécanicien... Par contre le gisement houiller de notre région étant très accidenté, la mécanisation ne pourra être développée à l'ensemble des fosses après 1945. Dans ces dernières, les marteaux-piqueurs et marteaux-perforateurs seront toujours utilisés pour l'abattage du charbon et le creusement des galeries au rocher. Au niveau du boisage, l'utilisation du fer se développera avec les cadres métalliques dans les bowettes et des étançons dans les tailles. Cependant le bois utilisé depuis le début de l'exploitation à Fresnes-sur-Escaut sera toujours utilisé au niveau des gisements fortement en pentes.

Les chevaux seront également remplacés au fil des années par des locotracteurs (à batterie,  diesel et trolley). Le triage manuel réalisait par les cafus et les jeunes galibots au jour (criblage) sera réalisé dans les lavoirs. Dans ces derniers, la production sera déversée dans un mélange d'eau et de magnétite. Le charbon moins dense que les pierres stériles flottera. La modernisation des fosses ne rendra pas le travail moins pénible pour les mineurs (augmentation des poussières, du bruit, de la pollution avec le diesel...). La silicose (les mineurs disaient cop d'bowette) deviendra la première cause de mortalité. Sans oublier les risques de coup de grisou et coup de poussière, d'inondations, d'éboulements...

 Quelques photos.

Trieuses

Abatteurs

Abatteurs avec marteaux-piqueurs

Bowetteurs

Bowetteurs avec marteaux-perforateurs

Galibots

Lampistes

Boutefeu

Abouts

Boiseurs

Meneur de chevaux

Haveuse d'abattage

Rabots d'abattage

Pantafore pour la perforation (creusement des bowettes).

Chargeuse et étançons métalliques

Bowetteurs

Géomètres

Locotracteurs dans les bowettes